Navigation | Mes Petites Potions Roses

13 octobre, 2015

« La Bête » d’Ally Kennen – Gallimard Jeunesse

product_9782070577323_244x0Ce premier roman d’Ally Kennen, publié en 2007, est loin d’être une nouveauté, mais c’est sa couverture et son sujet qui ont attisé ma curiosité et donné envie de le découvrir.

Nous y faisons la connaissance de Stephen, un adolescent de 17 ans très « borderline », au passé tumultueux et qui semble avoir passé le plus clair de son enfance dans des familles d’accueil. Actuellement placé chez les Reynolds, une famille plutôt bien intentionnée mais qui ne lui fait aucune confiance et dont la fille, Carol, prend un malin plaisir à lui mener la vie dure, Stephen cache un secret de plus en plus lourd: il prend soin d’une bête (je ne vous révèle pas sa nature, vous la découvrirez en lisant le livre), qui lui a été offerte toute petite, mais qui mesure aujourd’hui près de 4 mètres de long et qui s’est transformée en redoutable prédateur.

Stephen est très angoissé par le danger qu’elle représente aujourd’hui, d’autant qu’il doit la nourrir (elle est capable de déchiqueter un cochon entier) et que la cage de fortune qui la contient menace de céder d’un moment à l’autre.

Si « la bête » est le titre du roman, elle n’en est pas le personnage principal et cristallise l’ensemble des angoisses et l’immense sentiment de solitude qui pèsent sur cet adolescent livré à lui-même. Comme on comprend Stephen et son manque de repères! Entre un père alcoolique SDF, une mère aux troubles mentaux qui brille par son absence, un frère décédé d’une overdose, et une famille d’accueil pressée de le voir partir sous 15 jours et qui se moque éperdument de ce qu’il adviendra de lui une fois seul et livré à lui-même, Stephen n’a pourtant de cesse de mettre un terme au cauchemar que sa bête lui fait vivre au quotidien, et il n’en reste pas moins le personnage le plus humain et le plus digne de cette curieuse aventure.

Le style concis, énergique et percutant d’Ally  Kennen nous plonge dans cette intrigue et nous y maintient avec justesse jusqu’au dénouement.

Un roman idéal pour nous (les adultes) replonger dans les affres de l’adolescence, ou pour tout jeune lecteur en quête de sensation extrême.

 

Par Dolly Betty le 13 octobre, 2015 dans Chroniques de mes lectures, Coups de cœur- Jeunesse
Pas encore de commentaires

26 septembre, 2015

Le grand Come Back de la Frange!

Vous la pensiez ringarde et démodée?  Et bien non!

Après s’être affichée sous toutes les coutures sur les podiums de la Fashion Week, la Frange est de nouveau plébiscitée par les stars (Rihanna, Katie Holmes, Dakota Johnson, Demi Lovato …) et elle fait son grand retour cette automne.

rihanna-extension-cheveux-longs-frange u-s-actress-katie-holmes-arrives-for-the-metropolitan-museum-of-art-costume-institute-gala-2015-celebrating-the-opening-of-china-through-the-looking-glass-in-manhattan_5348081 0095b069f9f7f43cfc77077e6e4756d9 idée-frange-4

Moderne et féminine, elle se décline selon vos envies et votre style. Elle peut être Mini pour un look Rock, maxi pour un effet casque, effilée ou droite. Il y en a pour tous les goûts!

Très pratique, la frange permet de redonner du style et du piquant à une coupe un peu trop simple, sans passer par un changement radical de coupe ou de couleur. 

 

Les avantages de la frange? Ils sont multiples:

- Elle atténue subtilement ou cache franchement le front (et les rides qui y apparaissent), met le regard en valeur et apporte au visage un côté ingénu et sensuel.

- Ses formes multiples lui permettent de convenir à tous les visages et toutes les coupes (longues ou courtes, frisées ou raides)

- Elle est très facile à couper soi-même, à condition de s’y prendre correctement (voire le tuto en bas de page et mes conseils de « Frangeuse » avertie).

Alors, vous avez envie de vous laisser tenter?

Voici quelques idées de coupes à franges pour vous inspirer, suivies d’un tuto en français et de quelques conseils pour ne pas rater votre frange (et en 2 ans de coupes mensuelles de frange, j’ai eu l’expérience de quelques ratages!) .

3115088955_1_5_5Fiqastz La-frange-organique-du-defile-Emilio-Pucci_exact780x1040_p 1390325885-coupe-de-cheveux-orig Carré-1920-frange-courte 785b0c4acf99eb9a9f86ee1adfbfb762 Coupes-de-cheveux-simples-2015-4-683x1024 images (1) Coupe-de-cheveux-frange-2015-Helena-Bordon-pour-L-Oreal-Professionnel_resize_diapo_h c91579fbe20fbf7c17b1ef37443d5f87 6f4cda0d6a82fe20db0c00825ba6a0d0 idée-frange-11 private-category-heroes_kristen_bell_lobying_3-img 11_816193898_north_607x frangel aba9e304c5fb442b1d23d8018b82613b

Passons à la coupe, et commençons par respecter ces 4 règles essentielles:

1- Coupez votre frange sur cheveux secs! Si vous coupez sur cheveux mouillés, vous allez voire votre frange remonter en séchant, et à moins d’être fan de la coupe Jeanne D’Arc, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer!

2- Tracez un Y à l’envers sur le sommet du crâne: une raie au milieu + un V à l’envers parant d’un point d’intersection que vous délimiterez de la façon suivante (mesurez la hauteur de votre front à l’index, de la racine des cheveux aux sourcils, et reportez cette longueur avec votre index de la racine des cheveux jusqu’au sommet du crâne).

frange 2

frange 4

3- Les bases du triangles doivent s’arrêter au niveau du milieu du sourcil .

4- Lissez votre frange au peigne et coupez la sous le peigne (ou sous les doigts, si vous pincez vos cheveux entre 2 doigts)

Et comme rien ne vaut une démo en vidéo, voici le tuto du coiffeur studio Marco Berti:

http://www.dailymotion.com/video/xcr9jc

 

Par Dolly Betty le 26 septembre, 2015 dans Hair care / Coiffures en folie
Pas encore de commentaires

1 septembre, 2015

« Grey » et la trilogie « 50 Nuances de Grey » d’E.L. JAMES : La pause détente de l’été!

ob_437c80_6a00e54f10584c8834017ee8be09d3970d-pi
 
Il m’en aura fallu, du temps, pour enfin acheter et lire l’ensemble de la célèbre série des 50  Nuances…
 
 L’hypermédiatisation de la trilogie “50 Nuances de Grey”, décrite à sa sortie comme une romance en  3 tomes particulièrement chaude, audacieuse et intensément érotique, m’avait au départ dissuadée  de la lire.
 Pourquoi na pas foncer dès début?  Pour 2 raisons:
 1-Tout simplement parce que j’ai tendance à fuir les purs produits marketing sur-vendus. Ils  s’avèrent souvent décevants en fin de compte.
 2- Parce que je ne suis pas amatrice de romance érotique. Je préfère de loin une bonne intrigue ponctuée de  vraies scènes de sexe bien écrites et réalistes.
 
 C’est en découvrant plus tard la bande-annonce du film adapté de la série (sorti le 14 février 2015) que j’ai  commencé à m’intéresser à la série des 50 Nuances . Le film paraissait prometteur, la bande originale excellente… Je les ai donc achetés, mais j’ai attendu le début de l’été pour attaquer les 3 volumes + le dernier Grey (la version de Christian) vendu partout en tête de gondole…
J’ai donc lu les 3 tomes, puis la version “Grey par Christian », et voici mon verdict:
 
Pour ceux et celles qui ne les auraient pas encore lus, je vais dévoiler des éléments de l’intrigue, alors gare aux “spoilers”!
 
Commençons par un rapide résumé de l’ensemble:
Tome 1:
Anastasia Steele,  jeune et vierge étudiante en littérature, a accepté de remplacer  son amie journaliste souffrante en  interviewant à sa place Christian Grey, un jeune et richissime chef d’entreprise de Seattle. Dès le premier regard, elle est à la fois séduite et intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier, jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous. Ana est follement attirée par cet homme. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, elle découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure qu’il tient à dissimuler, à savoir son gout prononcé pour le sado-masochisme. Elle lui offre sa virginité et se plie bon gré  mal gré à ses désirs SM. Christian Grey est un homme au au passé tourmenté, il ne s’épanouit qu’en infligeant la douleur à une femme soumise et consentante. C’est un vrai dominant, et Anastasia ne peut envisager avec lui qu’une relation érotico-SM en acceptant de se soumettre. Mais si elle en tombe follement amoureuse, elle n’en demeure pas moins rebelle à son autorité et finit par le quitter après avoir reçu les 6 coups de ceinture de trop.
 
Tome 2:
Christian parvient à la reconquérir et ils réussissent à trouver des compromis pour vivre une relation durable, mais une ancienne soumise de Christian vient compliquer la donne en harcelant Anastasia. Le Tome 2 s’achève avec la demande en mariage de Christian.
 
Tome 3 (le plus ennuyeux des 3 livres):
Christian et Anastasia se marient, elle tombe enceinte (horreur/ malheur pour lui) et après avoir échappé à la mort, ils vivent heureux et ont beaucoup d’enfants.
 
“Grey – 50 nuances de Grey vues par Christian”: c’est le Tome 1 revisité de façon plus perverse puisque le narrateur n’est plus Anastasia mais Christian. C’est de loin le livre que j’ai préféré, il est beaucoup moins niais que les autres.
 
Ce que j’ai pensé du tout:
 
Même si j’ai beaucoup de points de critiques la concernant, je ne veux pas être méchante avec cette trilogie, pour la simple et bonne raison qu’ elle n’a jamais eu la prétention de se vouloir intellectuelle ou sociologique , et qu’elle nous fait passer un moment agréable, loin de nos soucis quotidiens.
C’est une sorte de série Harlequin érotique qui vise un large public. On plonge aisément dans l’histoire d’amour de ces 2 personnages, à condition de l’appréhender comme un roman de gare ou de plage sans prise de tête.
 
En toute honnêteté, pour profiter pleinement de ce moment de détente en 4 livres, il vous faudra oublier (ou ignorer) quelques détails dérangeants:
1- C’est très mal écrit, truffé de répétitions et d’expressions grotesques. Petit conseil en passant, privilégiez la version Française que les traducteurs ont un peu enrichie pour limiter la répétition d’un même mot plusieurs fois sur quelques lignes…
2- C’est un copier-coller de la saga “Twilight”: Une jeune femme belle et innocente Ana/Bella (vierge surtout) tombe éperdument amoureuse d’un magnifique et riche « prédateur »  (vampire dans la série twilight, Dominant adepte du BDSM dans la seconde). Ana/Bella vit loin de sa mère un peu fantasque, elle est gauche et affectionne la même mimique tout au long de la série (ici, elle se mord la lèvre inférieure toutes les 2 pages). Elle se marie vite et tombe vite enceinte, par accident…Les 2 hommes ont beaucoup de points communs : ils sont mystérieux, expérimentés, ont eu beaucoup de conquêtes féminines, doivent se contrôler pour ne pas faire souffrir celles qu’ils aiment. Ils ont un côté bad boy surprotecteurs et une bonne dose de charisme. Nous avons là tous les ingrédients de base d’une histoire à faire craquer toutes les nanas!
Le cocktail « Romance/ Danger/ Érotisme » ne pouvait qu’émouvoir  toutes les femmes qui ont eu ces romans entre les mains. Admettons-le, c’est ce que nous recherchons toutes…  Lui, Christian/ Edward est riche, très beau, intimidant et fait partie d’une famille très soudée et attachante. Ce qui distingue les 2 séries, ce sont les scènes érotiques, manquantes dans la 1ère.

3- Parlons donc des scènes de sexe: Les scènes érotiques sont malheureusement toutes identiques et surréalistes: Ana jouit quasiment sur ordre de Christian, elle démarre au quart de tour, toujours prête et brûlante de désir, la vierge devient une  nymphomane en un claquement de doigt. Le SM reste très très soft, voire invisible… Quelques coups de cravache, une fessée (la belle affaire), 6 coups de ceinture… La gêne de l’auteur dans l’écriture de ces scènes est palpable, ce qui les rend peu crédibles. Leur longueur et leur similarité s’accentuent dans les Tomes 2 et 3, tant et si bien que j’ai fini par ne plus les lire pour me concentrer sur l’intrigue amoureuse…. Avouez que c’est dommage, surtout pour un livre dont la réputation est d’être très érotique!

Tout en ayant parfaitement conscience des nombreuses failles de cette série, nous , lectrices lambda, pouvons tout simplement décider d’ouvrir ces livres avec les yeux d’une innocente adolescente pour y découvrir  la belle histoire d’une princesse et de son prince aussi sombre que charmant. C’est à mes yeux la seule façon de nous détendre en compagnie de M. Grey, d’oublier les injustices de ce monde et de prendre un plaisir tout simple à lire toute la série. 

Pour ma part, ces livres m’auront permis de bien me détendre au bord de la piscine, dans le RER (même plus consciente du retard de mes trains!), et je ne regrette pas d’avoir cédé à ce diktat de la consommation de masse.

371396

 

Par Dolly Betty le 1 septembre, 2015 dans Chroniques de mes lectures, Coin lecture des grands
Pas encore de commentaires

123456...19

Les Trouvailles des Anges |
Epilation Orientale au Miel... |
Une deuxième vie ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lola et Malo
| Chaussures Grandes Pointures
| SE CREPER LE CHIGNON